Leçons de la Covid-19 : le plan d’action vers des approches One Health enfin détaillé

02 novembre 2022
Image
Article publié dans The Lancet
Contenu
Texte

L’efficacité des futures actions et politiques de santé dépendra de la bonne prise en compte des interconnexions entre santés humaine, animale et des écosystèmes. C’est le constat sans appel des membres du Conseil scientifique Covid-19, qui ont publié dans The Lancet une feuille de route pour la mise en pratique de ces approches globales de la santé, appelées One Health, le 24 octobre 2022.

Texte

Comme 75 % des maladies émergentes, la Covid-19 est probablement une zoonose, une maladie qui se transmet des animaux aux humains. Pour faire face à ce risque sanitaire, les scientifiques développent depuis des années des approches globales de la santé, basées sur les interconnexions et les équilibres en santé humaine, santé animale et santé des écosystèmes.

Dans un article qui vient de paraître dans The Lancet, des membres du Conseil scientifique Covid-19 (dissous fin juillet 2022 avec la fin de l’état d’urgence), détaillent les actions à mettre en place pour faire de ces approches « One Health » une réalité à toutes les étapes d’une crise pandémique.

Titre
Ambition internationale et stratégies nationales sur le long-terme
Texte

« Plus qu'un simple concept, "One Health" est une stratégie utilisée depuis longtemps dans la recherche et la surveillance dans de nombreux projets sur les zoonoses », soulignent les auteurs, dont le Pr Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes. Une stratégie désormais consacrée par les Nations Unies via la création en mai 2021 d’un panel d’experts de haut niveau, le « One Health High Level Expert Panel » (OHHLEP).

Malgré cette reconnaissance institutionnelle, les actions politiques et la pratique sont encore en retard, notamment à l’échelle nationale, estiment les scientifiques. Actuellement, les partages de données épidémiologiques reposent sur des programmes éphémères régionaux et largement concentrés au Nord. Loin d’être efficaces, ces programmes gagneraient à être remplacés par des projets et initiatives de recherche de long terme et intégrés dans des plans nationaux partout dans le monde. Au niveau national, l’enjeu est le véritable rapprochement et le renforcement des actions et projets collaboratifs entre les différentes instances (agences à l’échelle nationale et régionale, organismes de recherche, laboratoires de référence, hôpitaux…) traitant des questions de santé humaine, santé animale ou environnement.

Ces stratégies ambitieuses nécessitent des investissements importants et des échanges efficaces entre le local, le national et l’international.

Titre
Des modes de vie résilients et adaptés : le rôle de l’agriculture
Texte

Au-delà de systèmes de surveillance à différentes échelles, les scientifiques recommandent également des actions de prévention des émergences épidémiques. Parmi celles-ci, le poids du secteur agricole est primordial en raison de ses liens étroits avec la santé des écosystèmes, la biodiversité ou encore l’alimentation animale et humaine.

Thierry Lefrançois, premier auteur de l’article, est spécialiste des réseaux et approches intégrées de la santé au Cirad et était membre du Conseil scientifique français sur la Covid-19. Pour ce vétérinaire de formation, les liens entre biodiversité, agriculture, alimentation et santé intègrent un autre élément de taille : le changement climatique. « Plusieurs études "One Health" ont démontré les connexions entre le changement climatique, les crises de la biodiversité et l’émergence de zoonoses, interpelle le chercheur. Au nom des risques sanitaires, nous n’avons pas d’autre choix que d’aborder de front les crises sanitaires, climatiques et de la biodiversité. Cela appelle notamment à un rapprochement entre les Conférences des parties, la COP climat et la COP biodiversité et entre ces COP et les organisations internationales travaillant sur le One Health (OMS, OMSA, FAO, PNUE) ».

Bruno Lina, dernier auteur de l’article, virologue responsable du CNR des virus des infections respiratoires aux Hospices civils de Lyon et chercheur au Centre international de recherche en infectiologie de Lyon*, insiste : « seule une approche intégrée et intersectorielle soutenue durablement par les décideurs publics permettra de lutter efficacement contre le risque sanitaire en mettant en place des mesures de prévention et de contrôle de l’émergence, et en structurant la réponse face aux crises ».

Pour le Pr Yazdan Yazdanpanah, « les santés humaine, animale et l’environnement sont étroitement intriqués : sans le concept One Health, il n’est pas possible de prévenir efficacement les émergences et les ré-émergences. C’est en mobilisant toutes les disciplines et tous les acteurs, y compris de la société civile, que l’on pourra préparer une réponse utile pour lutter contre les prochaines épidémies. »

Le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (COVARS) qui a succédé au Conseil scientifique strictement dédié à la crise Covid-19, adoptera une approche « Une seule Santé » / « One Health » en considérant désormais l’ensemble des risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l'humain et l'animal, aux polluants environnementaux et alimentaires, et au changement climatique. Son installation récente vient confirmer la volonté du gouvernement français de décloisonner la santé animale, la santé humaine et l’environnement.

A l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, l’approche One Health est mise en œuvre dans des programmes d’envergure, dont le CSA Be Ready (partenariat européen de préparation aux pandémies) et le PEPR (Programme et équipements prioritaires de recherche) « maladies infectieuses émergentes », qui s’articule étroitement avec le PEPR PREZODE (pour Preventing Zoonotic Diseases Emergence). Cette dimension est également incluse dans les projets soutenus par l’agence, tels que TTHALESS (épidémiologie de la tuberculose entre humains et animaux en République démocratique du Congo) ou encore AFRICoV (veille génomique du virus SARS-CoV-2 à partir du prisme original des réservoirs).

Texte

* équipe Virpath (Université de Lyon, Inserm U1111, UCBL, CNRS, UMR5308, ENS de Lyon)

Texte

En savoir plus :

After two years of pandemic, translating One Health into action is urgent

Thierry Lefrançois, Denis Malvy, Laetitia Atlani-Duault, Daniel Benamouzig, Pierre-Louis Druais, Yazdan Yazdanpanah, Jean-François Delfraissy, Bruno Lina.

The Lancet, 24 octobre 2022

https://doi.org/10.1016/S0140-6736(22)01840-2

 
Contact presse :

Département communication et information scientifique : information@anrs.fr