Renforcement du partenariat franco-ivoirien à travers la création d’une Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale

23 janvier 2023
Image
Signature PRISME Cote d'Ivoire / DR
Contenu
Texte

Mardi 24 janvier 2023, l'ANRS | Maladies infectieuses émergentes, l’université de Bordeaux et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) se réunissent autour du ministère de la Santé de l'Hygiène publique et de la Couverture Maladie universelle (MSHP), du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), du ministère de l'Economie et des Finances (MEF) en Côte d'Ivoire, de l’association PAC-CI et de l’ambassade de France en Côte d’Ivoire pour signer un accord visant à la mise en place d’une nouvelle Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale (1) (PRISME). Cette initiative internationale et interinstitutionnelle permettra de contribuer à la définition de stratégies de préparation et de riposte adaptées aux émergences et réémergences des épidémies.

Texte

A l’occasion des journées scientifiques du programme de recherche ivoirien PAC-CI qui se tiennent à Abidjan les 23 et 24 janvier, plusieurs institutions françaises (2) et ivoiriennes se réunissent pour renforcer leur partenariat en recherche scientifique. Cette nouvelle étape de la coopération s’inscrit dans le sillage d’une relation amorcée dans les années 1990 entre la Côte d’Ivoire, la France et leurs chercheurs.

Signé en 1996 entre le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire (représenté par le ministère de la Santé publique et le ministère de l’Economie et des Finances) et le gouvernement français (représenté par l'ANRS et l'ambassade de France en Côte d'Ivoire), un protocole d’accord marque la création du programme PAC-CI afin que les deux pays puissent mener ensemble des recherches sur le VIH . Cette collaboration franco-ivoirienne n’a cessé d’évoluer depuis. En 2010, la convention cadre du programme PAC-CI est renouvelée par les quatre membres fondateurs du programme et par trois nouveaux partenaires : l’université de Bordeaux, l’Inserm et le MESRS.

Une plateforme franco-ivoirienne de gestion de projets, coordonnée par l’association PAC-CI et l'équipe GHiGS du laboratoire Inserm Bordeaux Population Health Research Center (U1219), est également créée la même année afin d’optimiser la gestion des études menées en Afrique par le programme PAC-CI, mais également sur d’autres continents. L’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, l’Inserm, l’université de Bordeaux, l’IRD, avec le soutien de l’ambassade de France en Côte d’Ivoire, souhaitent aujourd’hui, avec le MSHP, le MESRS, le MEF et l’association PAC-CI, poursuivre les termes de leur partenariat pour les inscrire au cœur des enjeux de santé mondiale. C’est dans cette dynamique et dans la continuité de l’expérience partenariale avec la Guinée que s’inscrit aujourd’hui la création d’une nouvelle Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale (PRISME) en Côte d’Ivoire.

Celle-ci permettra notamment de :

- fournir un cadre de concertation et un espace de recherche mutualisé favorisant la mise en commun des savoirs et connaissances des parties signataires ;
- d'identifier les priorités de recherche jusqu'à la valorisation des résultats ;
- de former des cadres scientifiques et techniques à l’échelle nationale, régionale ou continentale.

La plateforme binationale franco-ivoirienne créée en 2010 contribuera, grâce à son expertise, à la mise en œuvre de projets de recherche multinationaux de grande ampleur au sein de la Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale mise en place en Côte d’Ivoire.

Depuis 1996, et avec l’appui de cette plateforme de gestion de projets, les recherches menées par le programme PAC-CI ont entre autres donné lieu à 755 publications dans des revues à comité de lecture et ont permis de formuler des recommandations de prises en charge nationales et internationales. De plus, 132 étudiants ont obtenu un master et 48 étudiants ont réalisé une thèse. A travers les différents projets de recherche, le programme PAC-CI a développé un vaste réseau de partenaires avec près de 35 pays dans le monde.

« Vingt-sept ans après sa création, PAC-CI s’est à la fois solidement positionné sur plusieurs axes porteurs et montré adaptable et réactif aux nouveaux enjeux de recherche au service de la santé des populations.

La multiplicité d'axes forts est un atout, dans la mesure où elle permet de s'engager sur de nouveaux thèmes émergents tout en maintenant un bilan d'activité scientifique global de très haut niveau. C'est grâce à cela qu'un nouvel axe "santé mondiale" est en train d'émerger.

Fort de ses deux atouts majeurs, l’internationalisation et l’ingénierie scientifique, l'évolution de PAC-CI vers sa nouvelle dénomination (PRISME CI : Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale - Côte d’Ivoire) permettra de consolider ces points forts et progresser en matière de gouvernance, d’interdisciplinarité et d’ancrage académique. »

Thérèse N’Dri, co-coordinatrice du programme PAC-CI ; Raoul Moh directeur exécutif du programme PAC-CI ; Adama Coulibaly, ministre de l’Economie et des Finances ; Pierre Dimba, ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle et Adama Diawara, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

« La création de cette Plateforme de Recherche Internationale en Santé Mondiale constitue un moment charnière dans cette collaboration historique scientifique et constitue une fructueuse entreprise entre la France et la Côte d’Ivoire depuis les années 1990. Cet accord renforce le travail que nous menons ensemble et promeut une recherche interdisciplinaire qui permettra d’améliorer la santé des populations en s’appuyant entre autres sur la formation et l’expertise des jeunes chercheurs. »

Yazdan Yazdanpanah (directeur de l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes) ; Dean Lewis (président de l’université de Bordeaux) ; Gilles Bloch (président-directeur général de l’Inserm) ; Valérie Verdier (présidente-directrice générale de l’IRD) et Xavier Anglaret, (co-coordinateur du programme PAC-CI - Bordeaux Population Health, Inserm et université de Bordeaux).

Texte

 

A propos de l’association PAC-CI

L'association PAC-CI est une association à but non lucratif régie par la loi ivoirienne n° 6-315 du 21 septembre 1960. Elle fut créée en 2009 pour gérer le programme PAC-CI. Elle a pour membre des personnels de santé et personnels technique et administratif spécialisés dans la recherche médicale. Sa vocation est de favoriser la conception et la mise en œuvre des projets de recherche en santé au bénéfice de la population de même que de former des professionnels en recherche clinique et épidémiologique capables de mener des études répondant au plus hauts standards internationaux.

A propos de l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes et de ses actions en Côte d'Ivoire

L’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, créée le 1er janvier 2021, est une agence autonome de l’Inserm dirigée par le professeur Yazdan Yazdanpanah. Elle a pour missions l’animation, l’évaluation, la coordination et le financement de la recherche sur le VIH/sida, les hépatites virales, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose et les maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes (notamment les infections respiratoires émergentes - dont la Covid-19 - les fièvres hémorragiques virales, les arboviroses).
L’ANRS | Maladies infectieuses émergentes est investie d’un rôle de coordination de la recherche sur les maladies infectieuses au niveau national et international, en lien avec les établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST) engagés dans la recherche et le renforcement de capacités dans les pays partenaires. A ce titre et dans un objectif général d’amélioration de la santé des populations, elle favorise la mise en réseau des chercheurs, des institutions françaises, du monde associatif et communautaire ainsi que des décideurs publics engagés sur ses thématiques d’application. En savoir plus sur les activités de l’agence en Côte d’Ivoire.


A propos de l’Inserm

Créé en 1964, l’Inserm est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche. Dédié à la recherche biologique, médicale et à la santé humaine, il se positionne sur l’ensemble du parcours allant du laboratoire de recherche au lit du patient. Sur la scène internationale, il est le partenaire des plus grandes institutions engagées dans les défis et progrès scientifiques de ces domaines.


A propos de l’université de Bordeaux

Héritière d’une histoire longue de près de six siècles, l’université de Bordeaux est une université de recherche multidisciplinaire et internationale. Avec près de 54 000 étudiants, 6 000 personnels dont près de 3 200 enseignants-chercheurs et chercheurs, elle est un acteur majeur du territoire néo-aquitain et l’une des plus grandes universités françaises, reconnue pour l’excellence de sa recherche, la qualité de ses diplômes, du BUT au doctorat, et sa capacité d’innovation.
L’université de Bordeaux produit des savoirs en sciences et technologies, dans la biologie et la santé, et en sciences humaines et sociales. En articulant la recherche et la formation dans ces différents domaines, elle prépare aujourd’hui les citoyennes et les citoyens de demain en les accompagnant dans leur projet personnel et professionnel.
Labellisée « initiative d’excellence », elle contribue aux grandes avancées scientifiques avec ses partenaires académiques et socio-économiques en France et à l’international. Elle assure leur diffusion dans l’espace public et facilite leur transfert technologique et industriel, en cohérence avec ses valeurs humanistes et son engagement pour les transitions environnementales et sociétales.

À propos de l’IRD - Institut de recherche pour le développement

L'IRD est un organisme de recherche public français pluridisciplinaire qui, depuis près de 80 ans, s'engage dans des partenariats équitables avec les pays du Sud. Acteur de l’agenda international pour le développement, ses priorités de recherche s'inscrivent dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD). Ensemble, scientifiques et partenaires de l’Institut proposent des solutions concrètes pour répondre aux défis globaux auxquels les sociétés et la planète font face. Cette relation gagnante-gagnante fait de la science et de l'innovation l'un des premiers leviers du développement.

Texte

(1) Selon le professeur Jeffrey P. Koplan, la « Santé Mondiale » est un domaine d'étude, de recherche et de pratique qui priorise l'amélioration de l'état de santé et l'atteinte d'une équité en santé pour toutes les personnes dans le monde entier.

(2) L’Inserm est également partie-prenante de cet accord. Le président-directeur de l'Institut signera la convention dans un second temps.

(3) Le programme PAC-CI vise à former du personnel à la recherche médicale et à mettre en œuvre des recherches sur les maladies infectieuses donnant lieu à des résultats utiles aux populations affectées.

 

Contacts presse

Association PAC-CI : edoukou.ehui@ird.fr  

ANRS | Maladies infectieuses émergentes : information@anrs.fr

Inserm : presse@inserm.fr   

Université de Bordeaux : gaelle.heron@u-bordeaux.fr

IRD : presse@ird.fr