Priorités de recherche

Ajouter un contenu
Texte

En mai 2022, suite au déclenchement de l’épidémie de variole du singe en France, l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, en articulation avec l’OMS, a réuni un groupe de plus de 50 experts qui a proposé des priorités de recherche.

Texte

Mise à jour : Août 2022

Les priorités de recherche retenues sont les suivantes :

  • Etudes des réservoirs animaux : identification des espèces responsables du spill-over dans les zones endémiques (franchissement de la barrière d’espèces par le virus, avec transmission de l’animal à l’homme via des rongeurs, chauve-souris, primates non-humains…), risque et prévention du spillback dans les zones ayant connu des foyers épidémiques récents (franchissement de la barrière d’espèces inverse du premier avec transmission de l’homme vers l’animal via des  animaux de compagnie, la faune locale…) ;
  • Développement de méthodes diagnostiques adaptées : moléculaires, sérologiques, chez l’homme et l’animal ;
  • Dynamique de circulation du virus (chez l’animal et chez l’homme) et modes de transmission interhumaine : séroprévalence, transmission sexuelle, transmission par gouttelettes, persistance du virus dans les fluides biologiques, étude de la durée de la contagiosité, étude de modélisation afin d’anticiper et orienter les politiques de santé publique ;
  • Histoire naturelle et physiopathologie de l’infection : interactions virus/hôtes, pathogénèse, études de virulence (rôle des mutations dans la pathogénèse), études de la réponse immunitaire ;
  • Etudes en sciences humaines et sociales notamment dans les populations les plus exposées : analyse de la perception et de la compréhension de l’infection, déterminants socio-environnementaux de l’exposition, prévention et sensibilisation pour les populations exposées, perception des mesures barrières, analyse des dynamiques de mobilisations collectives, logiques de la réponse des pouvoirs publics.