Projet AFROSCREEN

Ajouter un contenu
Texte

Le séquençage génomique, un outil de santé publique

La mise en place d’un réseau de surveillance et de séquençage est un outil de santé publique essentiel pour détecter et endiguer les agents pathogènes à potentiel épidémique. Le séquençage génomique permet d’identifier les pathogènes, de suivre l’émergence et l’impact de variants, et d’adapter les politiques de santé publique en conséquence.

Texte

L’épidémie de Covid-19 a mis en exergue les disparités qui subsistent entre les continents en termes de dispositifs de surveillance et de séquençage. Fin octobre 2021, sur les 4 600 000 séquences partagées sur l’outil public et gratuit GISAID au niveau mondial, seules 49 000 provenaient du continent africain, soit moins d’1% des cas de Covid-19 diagnostiqués sur ce continent.

Titre
AFROSCREEN
Sous titre
Créer et développer un réseau de surveillance génomique dans 13 pays africains
Texte

Objectifs 

  • Renforcer les capacités de séquençage et de bioinformatique des laboratoires
  • Surveiller l'évolution du SARS-CoV-2 et d’autres agents pathogènes émergents en s’intégrant dans le système national de chaque pays

Le projet devrait permettre de réaliser environ 34 000 séquençages et 54 000 PCR de criblage en mobilisant 22 laboratoires et centres de référence.

Sur le long terme, le programme consolidera des plateformes technologiques en structurant un réseau pérenne de surveillance des pathogènes émergents en Afrique, répondant ainsi aux enjeux « One Health - Santé Globale ».

    Texte

    Chiffres clés

    • 1 consortium réunissant 3 partenaires : ANRS | Maladies infectieuses émergentes, Institut Pasteur, IRD
    • 10 millions d’euros sur 24 mois (juillet 2021 – juillet 2023) financés par l’Agence Française de Développement dans le cadre de l’initiative « Santé en commun 2 »
    • 13 pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Togo
    • 25 partenaires africains, dont 22 laboratoires et centres de référence
    • 3 volets d’activités : renforcement de capacités, épidémiologie et séquençage
    Texte

    Les pays partenaires

    carte des pays membres du réseau AFROSCREEN

     

    Texte

    Les activités

    Renforcement de capacités : aménagement des locaux, fourniture d’équipement et de réactifs, et formations, pour renforcer les capacités de séquençage et de tests PCR de criblage des laboratoires cibles 

    Epidémiologie : réalisation d’enquêtes et d’études de santé publique afin d’investiguer les caractéristiques épidémiologiques des variants d’intérêt

    Séquençage : gestion et partage des données et des séquences afin d’alerter rapidement les autorités de santé et la communauté internationale en cas d’émergence de variant d’intérêt 
     

    Coordonné par l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes en partenariat avec l’IRD et l’Institut Pasteur, et financé par l’AFD, le projet AFROSCREEN s’inscrit dans la continuité de trois projets coordonnés par ces instituts et soutenus par l’AFD en 2020 (initiative « Santé en commun 1 ») : APHRO-CoV, ARIACOV, et l’appui à plusieurs Instituts Pasteur d’Afrique qui ont tous trois permis le renforcement des capacités des laboratoires dans plusieurs pays d’Afrique en matière de diagnostic.

    AFROSCREEN est développé en articulation avec les autorités nationales de chaque pays ainsi qu’avec l’Africa Pathogen Genomics initiative, engagée par le CDC de l’Union Africaine pour la surveillance des variants sur le continent africain.  

    Ajouter un titre
    Titre
    Le réseau AFROSCREEN
    Ajouter un contenu
    Texte

    BÉNIN (Cotonou)
    • Institut de Recherche Clinique du Bénin (IRCB)
    • Laboratoire national des Fièvres hémorragiques Virales (LFHV)

    BURKINA FASO (Bobo-Dioulasso, Ouagadougou)
    • Centre MURAZ
    • Institut National de Santé Publique
    • Laboratoire de virologie du CHU Souro Sanou
    • Laboratoire de virologie du CHU de Yalgado

    CAMEROUN (Yaoundé)
    • Centre de Recherche pour les Maladies Émergentes et Ré-émergentes (CREMER)
    • Centre Pasteur du Cameroun

    CÔTE D'IVOIRE (Abidjan)
    • Institut National d’Hygiène Publique (INHP)
    • Institut Pasteur de Côte d’Ivoire
    • Laboratoire de virologie et bactériologie du CHU de Treichville
    • Programme ANRS Coopération Côte d’Ivoire (PAC-CI)

    GHANA (Accra)
    • West African Center for Cell Biology of Infectious Pathogen (WACCBIP)
    • Noguchi Medical Research Institute (NMRI)

    GUINÉE (Conakry)
    • Centre de recherche et de formation en Infectiologie de Guinée (CERFIG)
    • Institut National de Santé Publique (INSP)
    • Institut Pasteur de Guinée

    MADAGASCAR (Antananarivo)
    • Institut Pasteur de Madagascar

    MALI (Bamako)
    • ARCAD SANTE PLUS
    • Institut National de la Santé Publique (INSP)
    • Laboratoire de virologie du CHU du point G

    NIGER (Niamey)
    • Centre de Recherche Médicale et Sanitaire (CERMES)

    RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (Bangui)
    • Institut Pasteur de Bangui

    RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (Kinshasa)
    • Institut National de Recherche Biomédicale (INRB)

    SÉNÉGAL (Dakar)
    • Centre Régional de Recherche et de Formation (CRCF)
    • Institut Pasteur de Dakar
    • Laboratoire de virologie du CHN Dalal Jamm
    • Laboratoire de virologie et bactériologie du CHU de Fann

    TOGO (Lomé)
    • Laboratoire de Biologie moléculaire et Immunologie (BIOLIM)
    • Centre national de référence VIH-IST 

    Ajouter un titre
    Titre
    En savoir plus
    Ajouter un contenu
    Texte

    En savoir plus sur le projet :

    Texte

     

    En savoir plus sur les activités de l’ANRS liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 en Afrique :