Le Dr Scott Hammer, figure de recherche contre le VIH, est décédé

24 novembre 2021
Image
Scott Hammer
Contenu
Texte

Scott Hammer est décédé à New York le 17 novembre 2021. Il était âgé de 74 ans. C’est un acteur majeur de la lutte contre le VIH qui disparaît.

Texte

Engagé dans la recherche clinique dès les premiers traitements disponibles, Scott Hammer a dirigé de nombreux essais cliniques essentiels, notamment de phase III, comme l’ACTG 175 qui a démontré en 1996, pour la première fois, la supériorité clinique des associations sur les monothérapies anti-VIH. Il s’était plus récemment impliqué dans la recherche sur le vaccin, dirigeant le groupe de recherche vaccinale sur le VIH du NIAID. Il a siégé au comité éditorial de diverses revues scientifiques prestigieuses comme le New England Journal of Medicine.

Scientifique brillant, le Dr Hammer était aussi un pédagogue reconnu, professeur de médecine et d’épidémiologie à l’université Columbia de New York. Il a été un acteur essentiel des premières recommandations internationales sur la prise en charge du VIH en 1996, qu’il a ensuite régulièrement contribué à renouveler. Il a aussi exercé, pendant plusieurs décennies, des activités de conseil auprès d’instances américaines (FDA) et internationales, telles que l’OMS. Il a dirigé de nombreuses conférences internationales comme l’ICAAC et la CROI.

Au-delà de ses qualités scientifiques, il a poursuivi son engagement dans le soin jusqu’en 2019 comme chef du département des maladies infectieuses au Presbyterian hospital de New York, marquant ses collègues et ses patients par sa générosité, son empathie et son humilité.

Animé d’un intérêt particulier pour la France, Scott Hammer séjournait régulièrement à Paris et se tenait informé des progrès de la recherche française. Il avait collaboré avec l’ANRS, en particulier dans la rédaction d’un rapport réalisé avec l’appui de l’OMS et de l’Onusida sur l’accès aux soins VIH dans les pays à ressources limitées.