Covid-19 : de nombreux projets en cours en Afrique

04 octobre 2021
Image
Dossier de presse Lutte contre la Coid-19 en Afrique
Contenu
Texte

A l'occasion du Nouveau Sommet Afrique France, le 8 octobre 2021, l'ANRS | Maladies infectieuses émergentes met en lumière une sélection de projets de recherche menés avec des équipes scientifiques en Afrique et soutenus par l'agence, dans un dossier de presse paru le lundi 4 octobre.

Texte

Les projets développés dans le dossier de presse s'articulent autour de trois axes :
 

Le renforcement des capacités & la surveillance virologique et génomique

Le projet AFROSCREEN s’inscrit dans la continuité de trois projets soutenus par l’AFD et démarrés en 2020 : APHRO-CoV, ARIACOV, et l’appui à plusieurs Instituts Pasteur d’Afrique. Il vise à renforcer la surveillance virologique de l’évolution des variants du SARSCoV-2 et d’autres pathogènes émergents en augmentant les capacités de séquençage génomique des laboratoires dans 13 pays d’Afrique, via un consortium réunissant pour la première fois l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, l’Institut Pasteur via le Pasteur Network et l’IRD.

BamaCoV : « étude de l‘épidémie de SARS-CoV-2 dans les services hospitaliers de Bamako, Mali » est un projet de recherche visant à développer des moyens pour limiter la diffusion du virus dans quatre structures hospitalières. L’une des solutions testées par les équipes de recherche consiste notamment à effectuer un dépistage systématique des personnels soignants et des patients symptomatiques. Ce projet a également comme objectif secondaire l’évaluation de la séroprévalence vis-à-vis du SARS-CoV-2 des soignants de ces services hospitaliers.
 

La recherche de traitements et la prise en charge clinique

COVERAGE Africa est un essai de phase IIb/III, randomisé, contrôlé, qui évalue l’efficacité de plusieurs traitements administrés à des sujets de plus de 40 ans sans comorbidités ou de plus de 18 ans avec facteurs de risques, vulnérables et présentant une forme non sévère de Covid-19, en vue de réduire le risque d’aggravation clinique d’une infection par le SARS-CoV-2 en Guinée et au Burkina Faso. Cet essai fait partie de l'étude ANTICOV.

Le projet ANTIBIOCLIC Afrique a pour objectif le développement et la mise en place d’un outil électronique d’aide à la décision clinique pour la prise en charge de la Covid-19 en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Gabon, au Mali et au Sénégal.


Les impacts de la Covid-19 sur les populations

CO³ELSER : « Covid-19, conditions de vie et comportements : enquête dans le Sénégal rural » est une étude menée par téléphone portable au sein d’une population vivant en zone rurale dans le bassin de Niakhar, au Sénégal. Elle tend à étudier l’impact de l’exode urbain sur le quotidien de la population rurale et des arrivants, en termes de conditions de vie et de comportements préventifs à l’égard de la Covid-19 ; et à analyser au sein de cette population les perceptions et les croyances à l’égard du risque épidémique et leur dynamique temporelle.

COVID4P : « analyse de la relation entre pauvreté, pollution, prévention et progression de la Covid-19 au Burkina Faso » est un projet mis en place pour comprendre les facteurs déterminant l’adoption de comportements préventifs dans le cadre d’une épidémie comme la Covid-19. Le projet vise à évaluer dans quelle mesure les décisions prises en matière de protection ou d’exposition dépendent non seulement des connaissances qu’ont les individus sur la maladie, mais également du coût de la protection contre celle-ci.

CORES : « développer un outil pour identifier les facteurs de vulnérabilité des entreprises face à la crise sanitaire dans les pays en développement » est un projet de recherche conçu dans le but de mesurer les effets de la Covid-19 sur les petites et moyennes entreprises des pays en voie de développement et de permettre aux décideurs politiques de mieux cibler les potentiels bénéficiaires des aides publiques.

AFRICoV vise à mettre en place une veille génomique des virus SARS-CoV-2 sur les marchés de viande de brousse en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Bénin ainsi qu’à étudier les représentations des risques sanitaires liés à la Covid-19 et à la consommation de viande de brousse chez les communautés de vendeurs. AFRICoV aborde la question de l’infection par le SARS-CoV-2 à partir du prisme original des réservoirs, dans le cadre
du commerce de viande de brousse en Afrique qui, depuis peu, est aussi relié à l’Asie via le trafic des pangolins.

 

Pour en savoir plus sur ces projets, téléchargez le dossier de presse complet :