Etudes COCOPREV sur les traitements de la Covid-19 par anticorps monoclonaux

28 septembre 2021
Image
 © SciePro / Adobe Stock
Contenu
Texte

Des anticorps monoclonaux ont été développés comme traitement curatif et préventif de la Covid-19. Ils ont été conçus pour cibler spécifiquement la protéine S du SARS-CoV-2 et ainsi neutraliser le virus. Si plusieurs anticorps monoclonaux sont en cours de développement, certains ont bénéficié à partir de février 2021 d’une autorisation temporaire d’utilisation : la monothérapie bamlanivimab (du laboratoire Lilly France), puis les bithérapies bamlanivimab/etesevimab (du laboratoire Lilly France) et casirivimab/imdevimab (du laboratoire Roche-Regeneron).

L’ANRS | Maladies infectieuses émergentes a mis en place les études COCOPREV pour évaluer leur impact sur l’évolution de la Covid-19 chez les patients recevant ces anticorps.

Texte

Les études ANRS COCOPREV-R et ANRS0003S COCOPREV ont recours à une méthodologie différente, mais poursuivent le même objectif : évaluer l’évolution clinique et virologique des patients infectés par le SARS-CoV-2 à haut risque de complication et traité par anticorps monoclonaux.

L’étude ANRS COCOPREV-R

Il s’agit d’une étude rétrospective qui utilise les données disponibles d’environ 1 200 personnes traitées entre le 22 février et le 15 juin 2021 par les anticorps monoclonaux ayant une autorisation temporaire d’utilisation ou ATU* (bamlanivimab, bamlanivimab-etesevimab ou casirivimab-imdevimab). Elle sera réalisée à partir des données recueillies par les firmes Lilly et Roche, dans le cadre de leurs ATU respectives, et des données disponibles dans les laboratoires de virologie des centres participant à cette étude. Les premiers résultats sont attendus pour la fin de l’année 2021.

La cohorte prospective ANRS0003S COCOPREV

La participation à la cohorte ANRS0003S COCOPREV sera proposée aux patients adultes, infectés par le SARS-CoV-2 et à risque élevé d’évolution vers une forme de grave de la maladie, bénéficiant d’un traitement dans le cadre d’un ATU de cohorte, en particulier les anticorps monoclonaux. Les inclusions visant à recruter 2 000 patients débutent à partir de septembre 2021 et devraient durer un an. Chaque personne sera suivie pendant un à trois mois. A partir des prélèvements sanguins et naso-pharyngés, les chercheurs constitueront une biobanque qui permettra de suivre les réponses immunologique et virologique des patients, mais aussi d’identifier des facteurs prédictifs d’une bonne réponse à ce type de traitement ou encore de surveiller l’éventuelle émergence de variants résistants.

Texte

* Une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) permet à des patients d’avoir accès à des traitements innovants avant la délivrance de l’autorisation de mise sur le marché.

Texte

En savoir plus :

Fiche ANRS COCOPREV-R : https://www.anrs.fr/fr/biobanque/878/anrs-cocoprev-r
Fiche ANRS003S COCOPREV : https://www.anrs.fr/fr/biobanque/914/anrs-0003s-cocoprev
Fiche information au patients ANRS COCOPREV-R : https://www.anrs.fr/fr/actualites/879/anrs-cocoprev-r-informations-aux-patients

Département communication et information scientifique – information@anrs.fr