Les priorités

Ajouter un contenu
Texte
  • ACCÉLÉRER LA MISE AU POINT DE VACCINS CONTRE LE SIDA
  • MOBILISER LA COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE AUTOUR D'UN PROGRAMME
  • FAVORISER UNE PLURIDISCIPLINARITÉ ALLANT DU FONDAMENTAL AUX ESSAIS CLINIQUES
  • METTRE EN SYNERGIE LES MOYENS HUMAINS ET TECHNOLOGIQUES
Texte

Le VRI prolonge le programme de recherche vaccinale de l'ANRS et comprend des équipes de recherche nationales et internationales, des plateformes mutualisées, un réseau de centres cliniques et des partenaires industriels et caritatifs.

L'objectif principal est de produire des candidats vaccins préventifs et thérapeutiques à base de cellules dendritiques afin d'induire des réponses efficaces en anticorps neutralisants et non neutralisants et des réponses cellulaires T (pour les vaccins thérapeutiques). 

La stratégie scientifique du VRI est organisée en six programmes de recherche, intégrés et structurés autour de plateformes scientifiques, logistiques et administratives. 


Développer des candidats vaccins

Développer un portefeuille de candidats-vaccins contre le VIH, le VHC, la tuberculose et les maladies infectieuses émergentes. Ces produits sont basés sur des lipopeptides, des vaccins à ADN, des vaccins à vecteurs viraux recombinants et des vaccins ciblant les cellules dendritiques.

Mieux comprendre les mécanismes 

Mieux comprendre les mécanismes de base de la présentation des antigènes du VIH et de la biologie des cellules dendritiques utiles pour la recherche vaccinale. Réaliser des analyses précliniques de candidats-vaccins dans des systèmes de culture cellulaire et des modèles précliniques en utilisant l’imagerie in vivo.

" Des outils pour analyser Big date et System Biology "

Evaluer l’immunogénicité des « prime-boosts »

Evaluer l’immunogénicité de différentes stratégies « prime-boost » chez les primates non humains. Evaluer les effets de l’immunisation sur les interactions hôte-virus et les mécanismes de contrôle de la pathogénèse.

Des essais cliniques

Développer un programme d’essais cliniques pour identifier la meilleure stratégie de combinaison de « prime-boost » 
Ce projet inclut entre autres des recherches en sciences sociales portant sur l’impact sur le public de la communication au sujet de la vaccinologie contre le VIH. Les associations de patients sont impliquées dès les phases de conception des essais notamment sur les questions éthiques et sociales.

Définir les corrélats immunitaires de protection

La stratégie consiste à comparer les signatures biologiques et moléculaires obtenues in vivo avec différentes stratégies vaccinales préventives et thérapeutiques à celles d’individus infectés par le VIH qui présentent un contrôle spontané de la réplication du VIH (HIV Elite Controllers).
Des outils biostatistiques et bioinformatiques ont été développés à cet effet.

Les réponses immunitaires au niveau des muqueuses

L’essai vaccinal RV144, le seul essai préventif vaccinal ayant montré une réduction (bien que modeste, 31 %) de l’acquisition de l’infection VIH, les corrélats de protection sont associés notamment à une réponse anticorps (fixation d’anticorps de type IgG et de type IgA à la région V1V2 de l’enveloppe virale gp120, avidité des anticorps IgG pour l’enveloppe virale, ADCC, anticorps neutralisants…). Il est donc apparu primordiale de caractériser la réponse immunitaire au niveau des muqueuses intestinales et vaginales ainsi que la réponse cellulaire B dans des modèles in vitro, chez des modèles animaux et chez l’homme.

Texte pour résultat de recherche