Les priorités

Ajouter un contenu
Texte
  • REPONDRE AUX PRIORITES DES PAYS DU SUD
  • FAVORISER LE PARTENARIAT ENTRE CHERCHEURS DU NORD ET DU SUD
  • MOBILISER RAPIDEMENT LES EQUIPES SUR DES QUESTIONS ÉMERGENTES
  • RASSEMBLER LES DISCIPLINES
Texte

Les questions posées par l’épidémie n’ont cessé d’évoluer depuis son début dans les années 80 et les recherches soutenues par l’ANRS se sont toujours inscrites dans ce contexte évolutif.

Plus de 80 projets de toutes disciplines se déroulent annuellement dans une vingtaine de pays.

" Répondre à aux priorités de santé publique des pays par la recherche"

 

Titre
Cibler les populations clés
Texte

La prévalence du VIH a globalement fortement baissé en population générale mais reste élevée dans des populations "clés". Ces populations sont particulièrement discriminées et à haut risque d'infection par le VIH. L’éradication de l’épidémie nécessite des interventions de prévention et de prise en charge dans ces populations, dont les modalités sont dictées par les résultats de la recherche.

Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
La cohorte CohMSM ANRS 12324-EF a pour objectif de diminuer l’incidence du VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, dans 4 pays d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Mali). Il leur est proposé un ensemble de moyens  de prévention associant un suivi régulier en milieu médical, un dépistage de toutes les infections sexuellement transmissibles et des interventions de prévention, y compris la prophylaxie pré-exposition (PrEP).

Les personnes Trans
Le projet de recherche ANRS 12304 a pour but de mieux connaître la population Trans au Brésil et de déterminer ses comportements en matière de santé sexuelle, ses réseaux …de façon à adapter les réponses sociales et médicales.

Les usagers de drogues
Un vaste programme de recherche communautaire a été mis en place pour réduire les infections virales par le VIH et les hépatites dans une population d'usagers de drogues vivant dans au Vietnam (ANRS 12353- DRIVE)

Au Sénégal, la toxicomanie est plus récente.  Un  centre de prise en charge et de traitement substitutif par la méthadone a été mis en place à Dakar après que des travaux de l’ANRS aient démontré une prévalence du VIH et des hépatites 20 fois plus élevée dans cette population par rapport à la population générale. L'ANRS y mène aujourd'hui un suivi de cohorte (CoDisen ANRS 12334). L'objectif est d'évaluer l’acceptabilité, l’efficacité et l’impact d’une prise en charge globale, intégrant une stratégie de « Test and Treat » pour le VIH

Les professionnel(le)s du sexe
Un projet de prophylaxie pre-exposition (PreP) administrée à la demande, chez des femmes professionnelles du sexe, devrait voir le jour en Côte d’Ivoire. Une étude sur le terrain est actuellement en cours pour en démontrer la faisabilité.

Titre
Evaluer l’impact du traitement précoce
Texte

Grâce à des essais thérapeutiques, comme ANRS TEMPRANO, le traitement précoce des personnes infectées par le VIH est devenu une recommandation universelle. Si les objectifs sont d'apporter un bénéfice aux personnes elles-mêmes, ils sont également de réduire la transmission du virus par voie sexuelle. En effet, les personnes dont le virus est bien contrôlé par les traitements antirétroviraux présentent un faible risque de transmettre le virus à leur(s) partenaire(s). Plusieurs questions restent néanmoins posées à l'échelle des individus et des populations, et la recherche contribue à y répondre.

Réduire le risque de nouvelles infections
L’essai ANRS 12249 TasP a révélé en 2016 qu’une proposition répétée de dépistage du VIH à domicile, dans une région rurale d'Afrique du Sud fortement touchée par le virus, est bien acceptée. Les résultats se révèlent néanmoins contrastés : la mise sous traitement antirétroviral immédiate des personnes permet de contrôler leur infection. En revanche, l’entrée dans le système de soins n’est pas suffisamment fréquente et rapide pour qu’une telle démarche puisse réduire la transmission du VIH au niveau de la population. Il reste maintenant à analyser plus finement ces données afin d'en comprendre les ressorts.

Administrer le traitement précoce le plus efficace
Proposer aux patients traités précocément des molécules efficaces, avec le moins   d'effets secondaires possibles et de risques de provoquer des mutations de résistance est un objectif prioritaire. C'est la raison d'être de l’essai Namsal, ANRS 12313 qui compare, au Cameroun, l’efficacité de deux régimes thérapeutiques de première ligne innovants, le Dolutegravir et l’Efavirenz.

Le traitement précoce chez l’enfant
Afin de mieux comprendre les problèmes d'observance des traitements pris précocement, les risques de toxicité, les éventuelles atteintes cognitives, motrices et sensorielles chez l'enfant né de mère séropositive, une cohorte pédiatrique  (PEDIACAM 12140-12225) a été mise en place au Cameroun.
 

Titre
Améliorer la prise en charge des patients
Texte

Le traitement à vie entraîne la survenue fréquente de difficultés d’observance et d’effets secondaires aboutissant à des échecs thérapeutiques. Les patients co-infectés, en particulier par la tuberculose, présentent un taux de mortalité très élevé,  les traitements efficaces n’étant le plus souvent pas disponibles dans les pays du Sud. Plusieurs essais thérapeutiques tentent d'apporter des réponses.

Evaluer les 3e lignes de traitement
Après avoir évalué différentes alternatives de traitement de deuxième ligne dont les résultats ont appuyé les recommandations OMS (notamment l’essai 2Lady ANRS 12169), un essai de troisième ligne (Thilao, ANRS 12269) évalue les meilleurs régimes à proposer dans quatre pays d’Afrique.

Prendre en charge les co-infections
L’ANRS mène plusieurs essais de prise en charge de la tuberculose testant différentes approches : traitement empirique ou monitoring renforcé de la tuberculose (STATIS, ANRS 12290), adaptation des traitements antirétroviraux chez les patients sous médicaments anti-tuberculeux (Rifavirenz, ANRS 12292 et Reflate TB2 ANRS 12300).

L’essai international ACAT ANRS12275 évalue différentes approches pour réduire la mortalité précoce  très élevée liée à la cryptoccocose, une des infections opportunistes les plus fréquentes dont le traitement est particulièrement complexe dans les pays du sud (perfusions, coût…).