Histoire

Ajouter un contenu
Texte

Dès 1999, l’ANRS est en charge de l’animation et du financement de la recherche clinique, thérapeutique et en sciences sociales sur l’hépatite C. La recherche fondamentale sur l’hépatite C et l’ensemble de la recherche sur l’hépatite B viennent compléter dès 2004 les missions de l’ANRS. Un service dédié à l’ensemble de ces recherches est alors créé au sein de l’agence.
 

Texte

L’ANRS transpose l’organisation de la recherche sur le VIH à celle sur les hépatites virales. Des essais thérapeutiques sont mis en place et bénéficient du réseau de centres cliniques présents sur tout le territoire. Le milieu associatif, tout comme pour le VIH, est partie prenante dans les recherches soutenues par l’ANRS.

Des cohortes pour le suivi de groupes de patients, d’intérêt thérapeutique et physiopathologique, sont constituées. L'ANRS est à l'origine d’une trentaine d’essais thérapeutiques et de 4 cohortes dont la cohorte ANRS CO22 Hepather, qui devrait inclure à terme 25 000 personnes infectées par le VHB et/ou le VHC. Son objectif est de mieux connaître la population des personnes infectées par ces virus dans un contexte d’évolution de la prise en charge thérapeutique et de mieux comprendre les mécanismes liés au succès thérapeutique, d’analyser les effets des traitements à long terme ou encore de définir les meilleures combinaisons thérapeutiques.