La protéine virale Vpx fait de nouveau du bruit : «HUSH*»!

21 juin 2018
Image
HUSH
Contenu
Texte

 

© Ghina Chougui

 

Texte

Le VIH-2, issu du virus simien SIVsmm, est le deuxième agent causal du SIDA après le VIH-1. L’étude de son mode de propagation a des répercussions importantes sur la compréhension de celui du VIH-1. Ce dernier point est parfaitement illustré par l’étude de Vpx, une protéine virale spécifique de la lignée VIH-2/SIVsmm et absente chez le VIH-1. De précédentes études avaient déjà mis en avant le rôle important de Vpx dans la pathogenèse virale mais aussi dans la capacité du virus à infecter certaines cellules in vitro. Il a également été démontré en 2011 sa capacité à inactiver SAMHD1, un facteur de restriction protégeant la cellule contre l’infection VIH en diminuant le taux de nucléotides essentiels à la synthèse d’ADN viral.

Les résultats d’une étude soutenue par l’ANRS et menée par une équipe de chercheurs du laboratoire de Florence Margottin-Goguet de l’Institut Cochin en collaboration avec Lucie Etienne du CIRI de Lyon ont découvert que Vpx était également capable de dégrader le complexe cellulaire HUSH : « Human Silencing Hub ». Ce complexe a pour rôle de réprimer l’expression des gènes de rétrovirus endogènes et de certains rétrotransposons dans la cellule hôte. Les scientifiques ont ainsi montré que Vpx, en interagissant avec le complexe HUSH et en le dégradant, permet le « réveil » du VIH-1 dans un modèle de latence.

Ces résultats, qui ont fait l’objet d’une publication dans la revue nature microbiology le 11 juin dernier, suggèrent d’une part que HUSH appartient au petit club des facteurs de restriction (APOBEC3G, Tetherin/BST-2 et SAMHD1 ) dégradés par les protéines virales (respectivement par Vif, Vpu et Vpx) et d’autre part qu’il serait impliqué dans le phénomène de latence virale. « Si le complexe HUSH s’avère jouer un rôle critique dans la latence virale, comme le suggère nos résultats, le cibler pourrait représenter une perspective intéressante dans un cadre thérapeutique. » conclut Florence Margottin-Goguet.

* Hush : silence (anglais)

Source : HIV-2/SIV viral protein X counteracts HUSH repressor complex
Ghina Chougui, Soundasse Munir-Matloob, Roy Matkovic, Michaël M Martin, Marina Morel, Hichem Lahouassa, Marjorie Leduc, Bertha Cecilia Ramirez, Lucie Etienne, Florence Margottin-Goguet.