Les cohortes de l’ANRS ont été récemment évaluées

24 avril 2018
Image
Cohortes
Contenu
Texte

 

© image mcmurryjulie Pixabay

 

 

L’ANRS investit depuis sa création dans les cohortes* de personnes vivant avec le VIH et les hépatites virales et ces projets de longue haleine sont internationalement reconnus. Début 2018, les cohortes de l’ANRS ont été réévaluées par un comité international d’experts.

De façon globale, le comité a reconnu l’activité scientifique importante de chaque cohorte et a émis un avis favorable général pour leur prolongation. Il a également souligné la nécessité d’accentuer les collaborations inter cohortes de l’ANRS. Des points d’amélioration ont été proposés aux équipes de chaque cohorte. Sur l’avis du comité, le suivi des cohortes de l’ANRS est donc prolongé de trois ans par la direction de l’ANRS.

Nous présentons de manière résumée ces 14 cohortes ANRS.

Titre
Cohortes d'adultes vivant avec le VIH
Texte

La plus ancienne cohorte généraliste de l’ANRS : ANRS CO3 Aquitaine
Initiée en 1987, elle a inclus à ce jour, 10 418 patients infectés par le VIH-1 et suivis en milieu hospitalier dans le sud-ouest de la France. Son objectif principal est d’étudier les tendances temporelles de l’histoire naturelle et sous traitement de l’infection par le VIH en région Aquitaine. Cette cohorte généraliste dispose d’une biothèque.
Investigateur coordonnateur : F Bonnet

La plus importante base de données hospitalière française sur l’infection par le VIH : ANRS CO4 FHDH
La base de données hospitalière française sur l’infection par le VIH a été initiée en 1989. Elle a inclus à ce jour, 183 422 participants et comprend les données de 125 centres hospitaliers. Les objectifs principaux portent sur l’étude des stratégies thérapeutiques (évaluation clinique à moyen et long terme), de la morbi-mortalité sévère SIDA et non SIDA, de l’impact de l’infection et/ou des traitements.
Investigateur coordonnateur : D. Costagliola

Communiqué de presse portant sur des résultats issus de la cohorte ANRS CO4 FHDH : Antirétroviraux et risque de fracture: pas de lien selon une étude cas-témoins (Juillet 2017 dans le cadre d’une présentation des résultats à l’IAS 2017)

Texte

Les cohortes ANRS CO3 et CO4 constituent la principale source de données hospitalières pour le rapport d’experts sur la prise en charge du VIH.
Plus d’information : Recommandations du groupe d’experts, Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, chapitre Epidémiologie

Texte

Recherche sur le VIH-2 en France: Cohorte ANRS CO5 VIH-2
La cohorte ANRS CO5 VIH-2 a pour objectif principal d’étudier l’infection par le VIH-2 et notamment la progression de cette infection et ses caractéristiques immuno-virologiques, épidémiologiques et cliniques ainsi que la réponse au traitement antirétroviral. Cette cohorte a été initiée en 1994 et a inclus, à ce jour 1 123 patients.
Investigateur coordonnateur : S. Matheron


Patients pris en charge dès la primo-infection : Cohorte ANRS CO6 PRIMO
Initiée en 1996, elle a inclus à ce jour, 2 232 patients vivant avec le VIH-1 depuis moins de trois mois. Son objectif principal est d’améliorer les connaissances physiopathologiques sur la primo-infection VIH. Elle permet désormais d’apporter des informations sur l’impact des traitements précoces dès la primo-infection, transitoires ou prolongés, par rapport à un traitement différé sur le pronostic à long terme ; sont ainsi étudiés des marqueurs de l’inflammation et la baisse des réservoirs viraux.
Investigateurs coordonnateurs : C. Goujard, L.Meyer

Publication récente : Négativité des tests rapides de diagnostic du VIH chez les patients traités depuis la primo-infection (Journal of Infectious Diseases, 2 mars 2018)


Patients ayant un profil immunologique/virologique particulier (asymptomatiques à long terme, contrôleurs spontanés, contrôleurs post-traitement) : Cohorte ANRS CO21 CODEX comprenant l'étude iVISCONTI

La cohorte ANRS CO21 Codex a pour objectif principal d'étudier l'évolution clinique et immuno-virologique et de définir les paramètres du virus et de l’hôte associés à la non-progression de l’infection chez les patients VIH-1 asymptomatiques depuis au moins 5 ans après l'infection par le VIH en absence de traitement antirétroviral. Ces patients peuvent répondre aux définitions de patients ALT (asymptomatiques à long terme) et/ou HIC (HIV contrôleurs) ainsi que chez les patients sous traitement antirétroviral et en "contrôle après arrêt de traitement antirétroviral" (PTC).
A ce jour,  la cohorte a inclus 219 patients toujours contrôleurs spontanés (HIC), 100 patients ALT et 19 PTC dans l'étude iVISCONTI.
Investigateurs coordonnateurs : O. Lambotte, B. Autran

Responsables de l'étude iVISCONTI : A. Caez Cirion, L. Hocqueloux

Communiqué de presse : Contrôle du VIH : les lymphocytes T CD8+ décryptés (Juillet 2017 lors de la conférence IAS 2017).

 

VIH et Cancer : Cohorte ANRS CO24 OncoVIHAC
Initiée en janvier 2018, son objectif est d’évaluer la tolérance clinique et biologique de l’utilisation des anticorps inhibiteurs des check-points (ICP) immunitaires chez des patients vivant avec le VIH et ayant un cancer traité par des anticorps anti-ICP. A ce jour, elle compte 10 patients et prévoit d’en inclure 100 d’ici janvier 2020.
Investigateurs coordonnateurs : JP. Spano, O. Lambotte

Titre
Cohortes pédiatriques
Texte

Enfants infectés par le VIH au Cameroun : Cohorte ANRS PEDIACAM
Menée dans la continuité de l’étude clinique du même nom initiée en 2007, ANRS PEDIACAM a inclus à ce jour 210 enfants infectés par le VIH-1 et suivant un traitement antirétroviral initié avant leur premier anniversaire ainsi que 205 enfants non infectés nés de mères séropositives pour le VIH et 196 enfants non infectés nés de mères séronégatives. Cette cohorte a pour particularité de disposer de groupes de comparaisons. Elle a pour objectif d’évaluer le suivi à long terme des enfants infectés par le VIH et traités précocement, tant sur le plan du contrôle immuno-virologique que sur le plan de l’impact des ARV et/ou du VIH sur le métabolisme, le développement neuro-développemental, la croissance et la puberté et ce, avant leur passage à l’âge adulte.
Investigateurs coordonnateurs : M Tejiokem, A. Faye, J. Warszawski

Dossier de presse « l’ANRS à l’AFRAVIH », partie « La question des mutations de résistance aux antirétroviraux chez les enfants infectés par le VIH » ( avril 2018 dans le cadre de l’AFRAVIH 2018)
 

Enquête Périnatale Française volet femmes enceintes : Cohorte ANRS CO1 / CO11
La cohorte ANRS CO1 EPF (Enquête Périnatale Française) a pour objectif de décrire l’évolution au cours du temps du taux de transmission mère-enfant du VIH et de sa prévention, d’identifier les facteurs de risque de transmission et les situations de vulnérabilité ainsi que d’identifier la tolérance des stratégies de prévention de la transmission mère-enfant pour les mères. Cette cohorte a été initiée en 1997, elle est complétée depuis 2005 par la cohorte ANRS CO11 qui inclut des couples mères enfants dans des maternités plus petites ou non volontaires pour la cohorte EPF. Au total, dans ces deux cohortes, plus de 24 182 grossesses ont déjà été notifiées.
Investigateur coordonnateur : J. Warszawski


Enquête Périnatale Française volet enfants : Cohorte ANRS CO10
La cohorte ANRS CO10 Enfants Infectés a été initiée en octobre 2014 et a inclus à ce jour 780 enfants vivant avec le VIH. Elle a pour objectif d’étudier l'évolution à court, moyen et long terme des enfants infectés par le VIH-1 ou le VIH-2 et pris en charge avant l'âge de 15 ans.
Cette cohorte est connectée avec la cohorte ANRS CO19 Coverte et la cohorte ANRS CO1EPF en termes d’inclusion et de suivi.
Investigateur coordonnateur :
J. Warszawski


Devenir des jeunes infectés pendant l’enfance : Cohorte ANRS CO19 Coverte
La cohorte ANRS CO19 Coverte évalue la transition vers l’âge adulte et le devenir à long terme de jeunes infectés pendant l’enfance (principalement par voie périnatale). Cette cohorte a été initiée en 2010 et compte à ce jour 388 patients en France et Belgique ainsi que 66 sujets volontaires sains.
Investigateurs coordonnateurs : J. Warszawski, JP. Viard
 

Titre
Cohortes de patients co-infectés par le VIH et le VHC
Texte

Cohorte ANRS CO13 HEPAVIH
Initiée en 2005, la cohorte ANRS CO13 HEPAVIH a inclus 1 859 patients co-infectés par le VIH et le virus de l’hépatite C (VHC), les inclusions sont désormais clôturées. Cette cohorte vise à préciser l’histoire naturelle de la co-infection et à mieux comprendre les interactions entre les deux virus et leurs traitements. Les patients inclus sont suivis tous les six ou douze mois, selon l’évolution de leur hépatite C et de leurs traitements. La cohorte ANRS CO13 HEPAVIH a ainsi permis de recueillir un ensemble de données très riches sur la co-infection VIH/VHC et sa prise en charge à l’ère des traitements à action directe sur le VHC (AAD).
Investigateurs coordonnateurs : D. Salmon, P. Sogni, L Wittkop

- Communiqué de presse : Coinfection VIH/VHC : effets de la consommation de café et de cannabis sur le foie (Juillet 2017 à l’occasion de la présentation de ces résultats lors de la conférence IAS 2017).

Titre
Cohortes ANRS de patients vivant avec les virus des hépatites virales
Texte

Une des plus importantes cohortes sur le VHC et le VHB au niveau international : Cohorte ANRS CO22 HEPATHER
La cohorte ANRS CO22 HEPATHER compte à ce jour plus de 21 000 patients (6 300 patients infectés par le VHB, 14 600 par le VHC et 100 co-infectés par ces deux virus). L’objectif principal de cette cohorte, initiée 2012, est de mesurer les bénéfices et risques associés aux différentes modalités de prise en charge thérapeutique des hépatites B et C et en identifier les déterminants individuels, virologiques, environnementaux et sociaux. Au-delà des objectifs généraux, la cohorte est aussi une plateforme ouverte à la communauté scientifique pour poser des questions de recherche sur les hépatites dans de multiples domaines, de la biologie fondamentale aux sciences économiques. Les inclusions de patients vivant avec le VHB se poursuivent.
Investigateurs coordonnateurs : S. Pol, H. Fontaine

3 questions au Pr Stanislas Pol à propos de la cohorte ANRS CO22 HEPATHER
Plus d’information

Texte

Patients transplantés hépatiques, infectés par le VHC : Cohorte ANRS CO23 CUPILT
Initiée en 2013, elle a inclus 699 patients transplantés hépatiques ayant une récidive virale C chronique active. Son objectif principal est d’évaluer l’efficacité, définie par l’obtention d’une réponse virologique soutenue à 12 semaines après l’arrêt du traitement, des agents antiviraux directs (AAD) avec ou sans association à un traitement par peginterféron et/ou ribavirine chez ces patients. Les inclusions sont clôturées.
Investigateurs coordonnateurs : GP. Pageaux, JC. Duclos-Vallée

*Une cohorte a pour but de répondre à plusieurs questions de recherche épidémiologique, clinique, biologique ou de santé publique. Elle est constituée d'un ensemble de personnes (un ou plusieurs groupes) suivies pendant plusieurs années, ayant une ou plusieurs caractéristiques communes (maladie et/ou âge et/ou sexe etc.). L’étude de ces cohortes contribue à l’amélioration des connaissances notamment sur l'histoire naturelle des infections, sur l'impact des stratégies thérapeutiques. Ces cohortes constituent une « colonne vertébrale » sur laquelle peuvent venir se greffer des études physiopathologiques.