3 questions à Dominique Costagliola

24 avril 2018
Image
Dominique Costagliola
Contenu
Texte

 

 

3 questions à Dominique Costagliola
Présidente de l’AC « Dynamique et contrôle des épidémies VIH et hépatites »

Titre
Pouvez-vous nous décrire en quelques mots l’Action coordonnée « Dynamique et contrôle des épidémies VIH et hépatites »?
Texte

Cette AC est le prolongement de l’AC 23 "Dynamique des épidémies VIH, VHC et VHB". Son rôle est d’animer et développer des recherches autour de la dynamique des épidémies de VIH et des hépatites B et C que ce soit au Nord ou au Sud. Nous travaillons sur les indicateurs les plus pertinents permettant d’évaluer les progrès sur le contrôle de ces épidémies.

Cette AC compte une vingtaine de membres comprenant des représentants de tous les sites ANRS au Sud ainsi que les équipes concernées en France. Nous travaillons bien sûr en étroite collaboration avec Santé Publique France, dont une des missions concerne les indicateurs épidémiologiques en France. A l’international, nous travaillons aussi avec des organismes publics équivalents dans d’autres pays d’Europe ainsi qu’avec le E-CDC (European Centre for Disease Prevention and Control). Nous prévoyons aussi de développer une collaboration avec ONUSIDA.

Titre
Quels sont les défis auxquels doit répondre cette AC ?
Texte

Les défis dépendent énormément du contexte. La situation est bien sûr différente selon la population concernée ou le pays ou même à un niveau régional. En effet, en France par exemple, la situation est très différente en Guyane et en PACA. Il y a des situations extrêmes qui peuvent être complètement différentes d’un contexte à l’autre, le défi est donc d’avoir des indicateurs pertinents afin de mieux cerner les problèmes à résoudre pour contrôler l’épidémie et pour choisir la stratégie de prévention et de contrôle la plus adaptée pour les différentes populations clés à un niveau infra-national.

Titre
Quels sont les principaux axes de recherches que vous souhaitez impulser dans cette action coordonnée ?
Texte

Cette AC existait déjà avant la réorganisation scientifique, nous allons maintenant remettre l’accent sur le Sud avec plus de participants au sud que nous en avions avant. Nous avons déjà un projet en cours avec plusieurs pays d’Afrique et avec le site ANRS du Brésil.
Nous avons jusqu’alors beaucoup travaillé sur le VIH et nous aimerions accentuer nos recherches sur les hépatites notamment en Asie qui est très concernée par ces épidémies.

 

 

Retrouvez également les "3 questions à ..." :

- Michaela Müller-Trutwin, présidente de l’Action coordonnée « Interactions Hôte/virus »

- Vincent Calvez, président de l'Action coordonnée « Virologie médicale, Nord et Sud, VIH et hépatites »