Macrophages : une réponse précoce à l’infection par le VIH

Contenu
Texte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte

Les macrophages constituent une des cibles où se réplique le VIH dans de nombreux tissus. Ils représentent aussi un réservoir potentiel du virus. Une équipe de recherche soutenue par l’ANRS et coordonnée par le Dr Benaroch de l’Institut Curie et ses collègues de l’U932 de l’Inserm, l’université de Paris et l’Université de Montpellier s’est penchée sur les premières étapes de détection et de réponse induites par le VIH dans les macrophages primaires. Ils ont pour cela produit des macrophages par différenciation in vitro de monocytes isolés de sang humain qui ont été exposés à du VIH. Après quelques heures seulement, les chercheurs ont pu observer une faible production d’interféron qui elle-même a entrainé l’expression de gènes de réponse antivirale. Cette réponse est également observée en présence d’AZT et ce, même en utilisant des virus dépourvus de matériel génétique. En effet, c’est la fusion des particules virales avec la membrane plasmique des macrophages qui va induire la réponse antivirale. Ainsi les macrophages semblent détecter et réagir dès l’intrusion des particules virales dans la cellule et impacter autour d’eux sur la dissémination du virus.

Sensing of HIV-1 entry triggers a type I interferon response in human primary macrophages
J. Decalf(1), M. Desdouits(1), V. Rodrigues(1), F.-X. Gobert(1), M. Gentili(1), S. Marques-Ladeira(1), C. Chamontin(2), M. Mougel(2), B. Cunha-de-Alencar(1,3), P. Benaroch(1)
1) Insitut Curie, PSL Research University, INSERM U932, Paris, France, 2) Université de Montpellier, CPBS FRE3689, Montpellier, France, 3) Universidade de S. Paulo, Instituto de Ciências Biomédicas, S. Paulo, Brazil