Les instances - VIH/sida - clin

Ajouter un contenu
Titre
Evaluation des projets de recherches
Texte

Le CSS3 « Recherches cliniques et physiopathologiques dans l’infection à VIH »

Le CSS3 examine et évalue les demandes de financements de projets, de contrats d’initiation ou d’allocations de recherches soumis aux appels d’offres de l’ANRS dans le domaine des recherches cliniques sur l’infection à VIH et les maladies associés, hors essais thérapeutiques.

Les thématiques concernent :
- la maladie VIH et les infections opportunistes ;
- les recherches physiopathologiques, en particulier les recherches sur l’homme dans le cadre d’une cohorte ou d’un essai thérapeutique ;
-l’épidémiologie moléculaire du virus et/ou de l’hôte ;
- les marqueurs de suivi de l’infection : immunologiques, virologiques, de résistance aux antirétroviraux ;
- les recherches pharmacologiques et les effets secondaires des traitements

Co-présidents : Olivier LAMBOTTE, Yazdan YAZDANPANAH

Membres :
Francesco CASTELLI
Marie-laure CHAIX
Antoine CHERET
Pierre FRANGE
Jérémie GUEDJ
Christine LACABARATZ
Olivier LAMBOTTE (co président)
Emilie LANOY
Vincent LE MOING
Michel MOUTSCHEN
Laurence SLAMA
Caroline SOLAS
Catherine TAMALET
 

Le comité international d’évaluation des cohortes

Il se réunit tous les trois à quatre ans pour évaluer d’un point de vue scientifique et stratégique les cohortes existantes et celles que l’on se propose de lancer. Les propositions d’études de cohortes sont évaluées par les 12 experts réunis au sein de ce comité. Un membre de l’AC7 est membre non votant du comité.

Titre
L’animation de la recherche : les actions coordonnées et les groupes de travail
Texte

L'animation de la recherche clinique VIH repose sur des actions coordonnées (AC) et des groupes de réflexion et de travail, en liaison étroite avec le service de l’ANRS chargés des recherches cliniques sur le VIH.
Les projets, hors essais thérapeutiques, issus des certaines actions d'animation (AC11) ou groupes de travail peuvent être soumis aux appels d'offres et évalués par le comité scientifique sectoriel (CSS3).

L’AC5 « Essais thérapeutiques dans l’infection à VIH »

L’AC5 a une mission d’animation et d’évaluation. Elle a pour objectif d’assurer l’animation, la sélection, l’organisation et le suivi des essais thérapeutiques de l’agence dans tous les domaines intéressants l’infection à VIH et les maladies opportunistes qui lui sont liées.

L’expertise de l’AC5 est également sollicitée pour des projets d’essais thérapeutiques dans les pays du Sud déposés dans le cadre des appels à projets biannuels de l’ANRS.

L'AC7 « Cohortes »

L'AC7 joue un rôle-clé dans l'animation et le suivi des cohortes de l'ANRS. Son fonctionnement est assuré par un comité scientifique constitué d’un représentant de chacune des cohortes soutenues par l’ANRS et des centres de méthodologie et de gestion (CMG) impliqués dans lesdites cohortes. Les membres se réunissent 3 fois par an.

L’AC7 a pour objectif de favoriser la réflexion multidisciplinaire au sein et entre les cohortes, de mettre en œuvre une harmonisation de leur logistique, et de promouvoir leur visibilité à l'échelle nationale et internationale. Elle a également pour fonction d’examiner toute nouvelle proposition de cohorte et l’état d’évolution de chacune des cohortes en cours.

Les cohortes ANRS réunissent plusieurs milliers de patients suivis prospectivement et contribuent de façon essentielle à la recherche. Elles permettent de mieux comprendre l'épidémiologie du VIH et des pathologies qui lui sont associées.

Présidente : en cours de nomination

L’AC11 « VIH, antirétroviraux, innovations biotechnologiques »

L'AC11 assure, en étroite collaboration avec les chercheurs cliniciens, la mise au point, l'évaluation la standardisation et le suivi de la réalisation de toutes les méthodes et études de virologie médicale nécessaires à la recherche clinique, en particulier aux essais cliniques et aux études de cohortes menés par l'agence.
Elle a ainsi élaboré un certain nombre de standards de mesure et de tests aujourd'hui utilisés en routine dans le suivi des patients VIH. Son algorithme de résistance aux antirétroviraux est régulièrement actualisé en fonction des nouvelles molécules disponibles et constitue aujourd'hui une des principales références dans ce domaine.

Président : Vincent Calvez, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Le groupe de travail « Human papillomavirus »

Les objectifs de ce groupe sont de faire une revue des connaissances actuelles sur le virus du papillome humain (VPH) tant dans le domaine fondamental que clinique et de réfléchir à des projets à développer à partir des recherches existantes, ou dans le cadre de nouvelles recherches. En 2014, un projet sur le VPH et le cancer anal chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes a émergé du groupe. En 2016, la thématique VPH et cancer de l’ORL est discutée.

Animé par Isabelle Heard, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Le groupe de travail « VIH et vieillissement »

Le vieillissement correspond à l’ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme au cours du temps. Chez les personnes vivant avec le VIH, deux autres facteurs doivent être pris en compte, à savoir le vieillissement lié à l’infection et le vieillissement lié au traitement.
Le groupe est constitué d’une dizaine d’experts et s’intéresse à la thématique immunologique, biochimique ou hormonologique. Ils réfléchissent également aux marqueurs de senescence comme marqueur biologique et valide les marqueurs immuno-inflammatoires à réaliser dans les études ANRS

Animé par Jacqueline Capeau, Hôpital Tenon, Faculté Saint-Antoine, Paris et Jean-Paul Viard, Hôpital Hôtel-Dieu, Paris

Le groupe de travail « Stratégies thérapeutique ARV »

Ce groupe de travail est constitué de plus de 20 membres qui se réunissent 5 à 6 fois dans l’année afin de présenter des nouvelles recherches qui seront discutées pendant la réunion. A l’issue d’une ou plusieurs réunions de travail, le porteur de projet pourra présenter sa recherche à l’AC5 ou déposer un dossier pour évaluation par le CSS3.
Les thèmes abordés sont la stratégie antirétrovirale chez les patients naïfs, chroniques, âgés ou ayant des comorbidités. La stratégie du système de soins (suivi des patients, nombre de consultations par an) est aussi abordées.

Animé par Christine Katlama, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Le groupe de travail « Immunologie et Cancer »

Les dix membres de ce groupe de travail se réunissent une à deux fois par an afin de présenter et discuter les nouvelles avancées dans le domaine de l’immunologie et le cancer qui pourraient bénéficier aux personnes vivant avec le VIH. Le groupe peut, en fonction des avancées, proposer des essais à l’AC5.
Ce groupe permet également de donner une expertise sur une recherche ayant une composante immunologique qui sera par la suite déposée à l’AC5.

Animé par Olivier Lambotte, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre  et Jean-Daniel Lelièvre, Hôpital Henri Mondor, Créteil

Texte pour résultat de recherche