Priorities - HIV/AIDS - PRL

Ajouter un contenu
Texte

The questions posed by the epidemic have evolved constantly since its beginning in the 1980s and ANRS has always taken account of this changing picture in the research it supports. Over 80 projects in all areas of research are conducted annually in twenty countries. 

Texte

TARGETING KEY POPULATIONS

The prevalence of HIV worldwide has dropped greatly in the general population, but remains high in key populations, which are at high risk of HIV infection and are subject to particular discrimination. Eradication of the epidemic requires prevention and care interventions in these populations, the modalities of which are dictated by research results. 

Men who have sex with men

The cohort CohMSM ANRS 12324-EF was set up with a view to decreasing HIV incidence in men who have sex with men in 4 countries of West Africa (Burkina Faso, Burundi, Ivory Coast, Mali). These men are offered a range of preventive measures that combine regular follow-up in a medical setting, screening for all sexually transmitted infections, and prevention interventions, including pre-exposure prophylaxis. 

Transgender people

ANRS 12304 is a research project designed to study transgender people in Brazil and to determine their behavior in terms of their sexual health, their networks, and so on, so as to adapt social and medical responses.

Drug users

ANRS 12353-DRIVE is a vast community-based research program set up to reduce infections by HIV and hepatitis viruses in a population of drug users in Vietnam 

Substance abuse is more recent in Senegal, and in Dakar a treatment and opioid replacement therapy (methadone) center was set up, after ANRS work showed that the prevalence of HIV and of hepatitis in this population was 20 times that in the general population. Today the ANRS is following up a cohort (CoDisen ANRS 12334) with a view to assessing the acceptability, efficacy, and impact of care including an HIV test and treat strategy.
 

Sex workers

Upon-demand pre-exposure prophylaxis is slated for female sex workers in Ivory Coast and an onsite feasibility study is currently under way.

 

ASSESSING THE IMPACT OF EARLY TREATMENT

Clinical trials like ANRS TEMPRANO have led to universal recommendation of early treatment of HIV-infected people. The aim is to provide benefits to the people themselves, but also to reduce sexual transmission of HIV, since people in whom antiretroviral treatment achieves viral control still present a low risk of transmitting the virus to their partner. Several questions remain open though, on an individual and population level, and research is helping in the search for answers. 

Reducing the risk of new infections

The trial ANRS 12249 TasP revealed in 2016 that the repeated offer of HIV screening at home, in a rural region of South Africa greatly affected by HIV infection, was well accepted. The results were nevertheless contrasted. They showed that immediate initiation of antiretroviral treatment controls infection. But on the other hand, entry into the healthcare system was not frequent or fast enough to reduce HIV transmission at a population level. More in-depth analysis of these findings is now needed to understand their underpinnings.
 

Early administration of the most effective treatment

The priority is to offer patients early effective drug treatment with as few side effects and risks of inducing resistance mutations as possible. Namsal, ANRS 12313, a trial in Cameroon, is comparing the efficacy of two innovative, first-line treatment regimes, dolutegravir and efavirenz.

Early treatment in children

A pediatric cohort (PEDIACAM 12140-12225) has been set up in Cameroon to study problems of adherence to treatments taken early, the risks of toxicity, and potential cognitive, motor, and sensory disorders in children born to seropositive mothers.

Improving patient care

Lifelong treatment frequently leads to difficulties of adherence and to side effects resulting in treatment failure. Patients with co-infections, in particular tuberculosis, present a very high mortality rate, effective treatments often being unavailable in resource-limited countries. Several clinical trials are being conducted with a view to seeking answers. 

Assessing third-line treatments

After evaluation of alternative second-line treatments, the results of which, notably from the trial 2Lady ANRS 12169, support World Health Organization (WHO) recommendations, a trial of third-line treatments (Thilao, ANRS 12269) is currently evaluating the best regimes to offer in 4 African countries. 
 

Managing co-infections

The ANRS is conducting several trials to test different approaches to the treatment of tuberculosis: empirical treatment orand heightened monitoring of tuberculosis (STATIS, ANRS 12290), adaptation of antiretroviral treatments in patients taking antituberculosis drugs (Rifavirenz, ANRS 12292 and Reflate TB2 ANRS 12300).

ACAT ANRS12275 is an international trial evaluating different ways of reducing the high early mortality associated with cryptococcosis, one of the most frequent opportunistic infections, treatment of which is particularly complex in resource-limited countries (perfusions, cost…).
 

Titre
Cibler les populations clés
Texte

La prévalence du VIH a globalement fortement baissé en population générale mais reste élevée dans des populations "clés". Ces populations sont particulièrement discriminées et à haut risque d'infection par le VIH. L’éradication de l’épidémie nécessite des interventions de prévention et de prise en charge dans ces populations, dont les modalités sont dictées par les résultats de la recherche.

Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
La cohorte CohMSM ANRS 12324-EF a pour objectif de diminuer l’incidence du VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, dans 4 pays d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Mali). Il leur est proposé un ensemble de moyens  de prévention associant un suivi régulier en milieu médical, un dépistage de toutes les infections sexuellement transmissibles et des interventions de prévention, y compris la prophylaxie pré-exposition (PrEP).

Les personnes Trans
Le projet de recherche ANRS 12304 a pour but de mieux connaître la population Trans au Brésil et de déterminer ses comportements en matière de santé sexuelle, ses réseaux …de façon à adapter les réponses sociales et médicales.

Les usagers de drogues
Un vaste programme de recherche communautaire a été mis en place pour réduire les infections virales par le VIH et les hépatites dans une population d'usagers de drogues vivant dans au Vietnam (ANRS 12353- DRIVE)

Au Sénégal, la toxicomanie est plus récente.  Un  centre de prise en charge et de traitement substitutif par la méthadone a été mis en place à Dakar après que des travaux de l’ANRS aient démontré une prévalence du VIH et des hépatites 20 fois plus élevée dans cette population par rapport à la population générale. L'ANRS y mène aujourd'hui un suivi de cohorte (CoDisen ANRS 12334). L'objectif est d'évaluer l’acceptabilité, l’efficacité et l’impact d’une prise en charge globale, intégrant une stratégie de « Test and Treat » pour le VIH

Les professionnel(le)s du sexe
Un projet de prophylaxie pre-exposition (PreP) administrée à la demande, chez des femmes professionnelles du sexe, devrait voir le jour en Côte d’Ivoire. Une étude sur le terrain est actuellement en cours pour en démontrer la faisabilité.

Titre
Evaluer l’impact du traitement précoce
Texte

Grâce à des essais thérapeutiques, comme ANRS TEMPRANO, le traitement précoce des personnes infectées par le VIH est devenu une recommandation universelle. Si les objectifs sont d'apporter un bénéfice aux personnes elles-mêmes, ils sont également de réduire la transmission du virus par voie sexuelle. En effet, les personnes dont le virus est bien contrôlé par les traitements antirétroviraux présentent un faible risque de transmettre le virus à leur(s) partenaire(s). Plusieurs questions restent néanmoins posées à l'échelle des individus et des populations, et la recherche contribue à y répondre.

Réduire le risque de nouvelles infections
L’essai ANRS 12249 TasP a révélé en 2016 qu’une proposition répétée de dépistage du VIH à domicile, dans une région rurale d'Afrique du Sud fortement touchée par le virus, est bien acceptée. Les résultats se révèlent néanmoins contrastés : la mise sous traitement antirétroviral immédiate des personnes permet de contrôler leur infection. En revanche, l’entrée dans le système de soins n’est pas suffisamment fréquente et rapide pour qu’une telle démarche puisse réduire la transmission du VIH au niveau de la population. Il reste maintenant à analyser plus finement ces données afin d'en comprendre les ressorts.

Administrer le traitement précoce le plus efficace
Proposer aux patients traités précocément des molécules efficaces, avec le moins   d'effets secondaires possibles et de risques de provoquer des mutations de résistance est un objectif prioritaire. C'est la raison d'être de l’essai Namsal, ANRS 12313 qui compare, au Cameroun, l’efficacité de deux régimes thérapeutiques de première ligne innovants, le Dolutegravir et l’Efavirenz.

Le traitement précoce chez l’enfant
Afin de mieux comprendre les problèmes d'observance des traitements pris précocement, les risques de toxicité, les éventuelles atteintes cognitives, motrices et sensorielles chez l'enfant né de mère séropositive, une cohorte pédiatrique  (PEDIACAM 12140-12225) a été mise en place au Cameroun.
 

Titre
Améliorer la prise en charge des patients
Texte

Le traitement à vie entraîne la survenue fréquente de difficultés d’observance et d’effets secondaires aboutissant à des échecs thérapeutiques. Les patients co-infectés, en particulier par la tuberculose, présentent un taux de mortalité très élevé,  les traitements efficaces n’étant le plus souvent pas disponibles dans les pays du Sud. Plusieurs essais thérapeutiques tentent d'apporter des réponses.

Evaluer les 3e lignes de traitement
Après avoir évalué différentes alternatives de traitement de deuxième ligne dont les résultats ont appuyé les recommandations OMS (notamment l’essai 2Lady ANRS 12169), un essai de troisième ligne (Thilao, ANRS 12269) évalue les meilleurs régimes à proposer dans quatre pays d’Afrique.

Prendre en charge les co-infections
L’ANRS mène plusieurs essais de prise en charge de la tuberculose testant différentes approches : traitement empirique ou monitoring renforcé de la tuberculose (STATIS, ANRS 12290), adaptation des traitements antirétroviraux chez les patients sous médicaments anti-tuberculeux (Rifavirenz, ANRS 12292 et Reflate TB2 ANRS 12300).

L’essai international ACTA ANRS12275 évalue différentes approches pour réduire la mortalité précoce  très élevée liée à la cryptoccocose, une des infections opportunistes les plus fréquentes dont le traitement est particulièrement complexe dans les pays du sud (perfusions, coût…).