Pour un Paris sans sida

le 01/02/2016

Anne Hidalgo, maire de Paris, a présenté ce lundi 1er février 2016, les mesures à mettre en place pour réaliser l’objectif ambitieux de mettre fin à la transmission du VIH à Paris d’ici 2030. Basées sur un rapport mené par France Lert, expert en santé publique, ces mesures ont pour visée le renforcement du dépistage et de la prévention. L’ANRS salue cette initiative qu’elle accompagne au plan de la recherche.

Depuis le 1er décembre 2014, ce sont deux cents villes qui se sont engagées, en signant la Déclaration de Paris, à tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs « 90-90-90 » en 2020 (90% des personnes connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes dépistées sont sous traitement et 90% des personnes vivant avec le VIH sont traitées avec une charge virale indétectable) avec pour but ultime de mettre fin d’ici 2030 à la transmission du VIH. France Lert, expert en santé publique, a été chargée par la maire de Paris, Anne Hidalgo de définir la stratégie permettant de remplir cette mission.

Dépister

Le point de départ pour atteindre l’objectif fixé est d’améliorer le dépistage en développant l’offre (dépistage communautaire, autotest…) notamment auprès des populations les plus exposées aux risques d’infection (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, trans, usagers de drogues, migrants..).

Une prévention combinée

En complément des outils de prévention habituels tels que le préservatif, de nouvelles stratégies de prévention peuvent être combinées pour limiter le risque de transmission.

Pour les personnes non infectées par le VIH mais très exposées au risque d’infection un traitement antirétroviral préventif tel que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) peut leur être proposé. L’essai ANRS IPERGAY a démontré le très haut niveau d'efficacité d'une stratégie de prévention du VIH chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes très exposés au risque de cette infection (HSH) (diminution de 86 % le risque d'être infecté par le VIH). Le 23 novembre 2015 la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, a d’ailleurs pris la décision d’autoriser l’accès à la prophylaxie pré-exposition (PrEP) et sa prise en charge pour les populations les plus exposées au risque d’infection par le VIH.

Pour les personnes infectées par le VIH, la mise sous traitement immédiate, telle que la recommande l’Organisation mondiale de la Santé depuis septembre 2015 suite aux résultats notamment de l’essai ANRS 12136 Temprano permet non seulement de diminuer la morbidité et la mortalité des personnes infectées mais également de réduire le risque de transmission du VIH.

Un accompagnement scientifique coordonné par l’ANRS

L’ANRS accompagnera au niveau scientifique la mise en place de ce défi. Un groupe de travail « Eliminer la transmission du VIH à Paris » a été établi avec pour programme phare Prévenir dirigé par le Pr Jean-Michel Molina. (AP-HP, Hôpital Saint-Louis). L’objectif de ce programme est d’aider à la mise en place rapide de la PrEP en Ile-de-France, couplée avec les autres méthodes de prévention, l’augmentation du dépistage et la proposition de traitement immédiat des personnes découvertes séropositives.

Pour en savoir plus:

Vers Paris sans Sida